Manly beach

Mes premiers pas en Australie

Je suis en Australie depuis plus d’un mois et je n’ai pas vu le temps passer… voilà enfin quelques nouvelles !

Pour commencer par le début, je ne suis pas peu fière d’avoir accompli près de 24h de vol, pour moi qui suis une phobique de l’avion hip hip hip ! Je vous passe l’anecdote du problème technique sur le deuxième vol de 17h effectué sans écran pour tous le monde… ce qui signifie pas de film ni divertissement et aucune info sur le vol durant ces longues heures… Mais enfin, me voilà arrivée au pays des kangourous depuis le 7 novembre.

A défaut d’en avoir vu pour l’instant, c’est moi-même qui me promène quotidiennement avec un bébé sur le ventre ! Et oui, j’ai choisi la solution « confortable » de fille au pair.

IMG_0602

Je m’occupe de Daxon, un adorable bébé de 8 mois. Je vis avec ses parents dans une maison à Allambie Heights, une banlieue au Nord de Sydney, à 10 minutes de la célèbre plage de Manly.

On y atteint Sydney par une belle traversée en ferry ou par le bus.
Je vais rester ici jusqu’à fin avril, on verra pour la suite. La vie avec Karina (d’origine brésilienne) et Michael (Canadien de Vancouver), tous deux âgés de 38 ans et arrivés en Australie il y a 20 ans, est très agréable.
J’ai ma propre chambre dans la maison avec ma salle de bain. Et la vue depuis ma fenêtre est juste magique. Je ne m’en lasse pas !

Le quartier à majorité résidentielle est calme et entouré de forêts, ce qui est bien pratique pour aller courir ou faire une bonne balade après la journée de boulot.

Les bruits d’oiseaux m’ont frappés dès le début. J’ai l’impression de vivre dans une jungle tropicale où certains font des bruits de singes. Une famille d’opossums vit aussi proche de la maison et vient nous rendre visite la nuit à coup de gratouillage. J’ai eu la chance de les voir de près un soir sur la terrasse avant qu’ils ne s’enfuient dans un arbre. Pour ceux qui me posent la question régulièrement : oui, j’ai vu des araignées, pas encore de très grosses mais elles étaient à l’extérieur de la maison. Quelques jours avant que j’arrive, Michael s’est fait piqué par l’une d’entre elles en faisant le jardin. Son doigt a triplé de volume et il a été sous antibiotique pendant une semaine.

Michael et Karina sont tous deux des grands voyageurs, les sujets de conversations ne manquent pas. Michael est arrivé en Australie avec un WHV (Working Holiday Visa) comme moi et connait bien le pays. Il a monté sa boite dans l’ameublement depuis 4 ans. En plus d’être de bons conseils en matière touristique c’est aussi un excellent cuisinier à la maison ! Il est au fourneau tous les jours pour notre plus grand plaisir à nous concocter des bons petits plats. La spécialité australienne est bien sûr le barbecue. Tout australien qui se respecte en possède un, même lorsqu’il vit en appartement, un petit coin de balcon fait l’affaire. Michael est ravi de me faire goûter à toutes leurs viandes (sa femme est végétarienne) : du bœuf au poulet en passant par le veau de Nouvelle-Zélande et j’avoue que moi qui mange assez peu de viande en France, tout ce que je goûte ici est de très bonne qualité.

Après avoir mis une bonne semaine à digérer le décalage horaire à coup de somnifères et m’être remise d’un gros rhume infectieux chopé dans les aéroports qui a trainé plus de deux semaines, j’ai été mise dans le bain rapidement.
Karina a repris le chemin du travail après son congé maternité (elle est analyste digitale dans une des plus grosses compagnies de médias en Australie) et en deux jours j’avais la responsabilité du petit bonhomme. « Petit » n’étant à proprement parler pas le terme qui le définit puisqu’il fait la taille d’un bébé d’un an avec le poids qui va avec, soit 11 kg ! Et bien sûr, il veut marcher tout le temps et se tenir debout pour jouer. Je m’en occupe 45 heures par semaine du lundi au vendredi jusque 13h.

J’ai donc de grands week-ends qui me permettent, pour l’heure de me reposer, et d’en profiter pour me balader et rencontrer des gens. Je suis logée/nourrie/blanchie et je perçois toutes les semaines ma « pocket money ».
L’installation administrative dans le pays s’est faite très facilement puisqu’en une journée j’ai ouvert mon compte bancaire, ma ligne de téléphone et fait ma carte de bus… les démarches ici sont très rapides.
Nous venons d’entrer dans l’été depuis le 3 décembre mais la météo est très instable. Tous les jours c’est la surprise : on peut avoir 43 degrés un jour et le lendemain 20 degrés. Nous avons alterné régulièrement la climatisation et le chauffage à la maison. Disons quand même que globalement maintenant il fait chaud et à défaut de croiser des mygales, mon ennemi numéro 1 est le soleil. L’Australie et la Nouvelle-Zélande se situent près du trou dans la couche d’ozone et les rayons UV sont très puissants. Même par temps gris, je suis arrivée à me prendre un coup de soleil en quelques minutes !

La communauté des filles au pairs est très grande en Australie et aux alentours de Sydney. Les crèches et les nounous étant très chers, cette solution est la plus économique pour eux, en plus d’être une expérience humaine fort sympathique si cela se passe bien.
J’ai donc pu rencontrer via ce réseau quelques unes d’entre elles, dont Joyce, une hollandaise qui a à peu près mon âge avec laquelle je m’entends bien. Nous avons été marcher ensemble à Bradleys Head pour admirer la vue de la baie de Sydney.

DSC06062

En chemin j’ai rencontré mes premiers animaux sauvages, les « water dragons », sorte de gros lézards inoffensifs qui vivent dans l’eau.

DSC06065

Karina m’a aussi présenté Romulo l’un de ses meilleurs amis, d’origine péruvienne, qui m’a amené marcher depuis Manly jusqu’à Spit Bridge. Malheureusement le ciel bleu n’était pas de la partie, mais ça reste une balade agréable.

Il y a énormément de marches à faire dans les alentours de Sydney, je vais en profiter lors de mes week-ends quand la météo le permettra… ce qui n’a pas été le cas les premiers temps (beaucoup de pluie !).
Via le site meetup.com, j’ai rejoint un groupe de rencontres internationales qui organise des pique niques dans Sydney toutes les deux semaines. Le premier auquel j’ai participé au Botanic Garden était bien cool. Les gens ont en général mon âge et travaillent à Sydney depuis quelques temps et sont en quête de nouveaux amis. Je vais rejoindre plusieurs autres groupes qui font des randonnées ou des sorties diverses bientôt.

IMG_0058

Puis, grâce à mes amis Wissam et Léa de Paris, j’ai fait la connaissance de Charbel (cousin de Wissam) qui est australien et vit à Sydney. Il fait partie de ces belles personnes que l’on a la chance de rencontrer. J’ai rarement vu une personne aussi gentille :) Il a pris soin de me faire découvrir les alentours du quartier « The Rocks » avec une balade autour de l’opéra puis m’a invité à rejoindre un « pub crawl » le week end dernier avec ses amis. Le concept « 12 pubs en 12 heures ». La religion en Australie : l’alcool. J’ai rejoint l’équipe en milieu de parcours et j’ai été plongé rapidement dans l’ambiance australienne… Un super moment.

IMG_0588

J’ai mis du temps à écrire aussi car j’ai été pas mal secouée par les attentats à Paris.
C’était mon premier week-end ici et c’est au levé le samedi matin que Karina m’a dit de vite allumer les infos car Michael venait de l’appeler après avoir entendu les nouvelles à la radio.
Je n’ai pas compris tout de suite ce qu’il se passait. Les yeux à peine ouverts je me suis connectée sur France Info où j’ai reçu en pleine face les atrocités qui venaient de se passer. J’ai contacté rapidement mes amis pour savoir si tous le monde allait bien, ainsi que mes parents qui étaient montés à Paris pour l’anniversaire de mon neveu. Ce week-end a été gris et pluvieux et je suis restée enfermé à écouter les infos en boucle et à échanger avec mes amis sur place. Ici, les infos ne parlaient que de la France, l’Opéra House de Sydney a revêtu les couleurs de notre drapeau et chaque personne que je rencontrais était compatissante à mon égard, en apprenant que j’étais française.
L’année 2015 aura été meurtrière pour la France, de surcroit à Paris, ville dans laquelle je vis. J’ai vécu cela de loin à chaque fois, mais je n’en reste pas moins chamboulée. Si l’on ajoute à cela le fait d’avoir évité le séisme du Népal à une heure près… j’ai envie de penser qu’il faut garder espoir dans la vie et vivre ses rêves sans attendre. J’essaie tous les jours de penser à ça et de profiter de ce que je vis dans le moment présent :)

Dans quelques jours, je reprends le sac à dos et la route pour 3 semaines de vacances. La famille part au Canada pour les fêtes, je suis donc libre. Au programme : la côte Est depuis Sydney jusqu’à Cairns et un roadtrip en Tasmanie en prévision avec une italienne. Je vais donc essayer de vous partager un peu de mon rêve.

A tout bientôt !

6 réflexions sur “Mes premiers pas en Australie

  1. Virginies dit :

    Coucou Laurie tu es entourée de belles choses et de gens apparemment supers, avec beaucoup de voyages en perspective :). Ça donne envie d’y être. Le bébé a vraiment une bouille rigolote ! Gros bisous

  2. Vanessa dit :

    Coucou!!
    Et bien je suis ravie qu’en un mois tu aies rencontré autant de personnes et fait tant de choses! Tout va se mettre en place doucement mais sûrement!!
    Merci de partager ce premier article j’attends les prochains avec impatience :)
    Profite bien de ces 3 semaines en sac à dos, je suis sûre que tu vas en prendre plein les yeux :) et nous aussi grâce à toi!
    A bientôt des bisous!

    • laurie dit :

      Merci Vanessa ! J’ai hâte d’être à la semaine prochaine !!! Je vais essayer de vous envoyer des belles photos. J’attends aussi de lire votre Noël à Baltimore :)

  3. MICHELE dit :

    Un petit coucou de la Loire !
    Tes premières impressions renforcent notre envie d’aller en Australie-Tasmanie (voyage prévu début 2017). Tu nous dira si la Tasmanie vaut le détour. On continuera de suivre ton périple régulièrement.
    Profites-en bien et gros bisous de Florent et moi.

    • laurie dit :

      Coucou !
      C’est marrant, j’étais en train de terminer mon article sur Brisbane avec un clin d’œil à Florent quand j’ai lu ton commentaire !
      Alors un grand OUI pour la Tasmanie ! L’article avec les photos et vidéo arrivent bientôt ! Gros bisous à tous les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *