Champagne pool waiotapu

Roadtrip en Nouvelle-Zélande – Part 5/6 : l’île du Nord de Wellington à Wai-O-Tapu

Partis de Picton en début d’après-midi, nous arrivons à Wellington, la capitale de la NZ de nuit.

Après deux semaines passés dans la nature, le contraste avec les buildings éclairés qui se dressent devant nous est frappant.
Etant donné que nous avons 3 jours de retard sur notre itinéraire du fait de la panne du van qui nous a immobilisé, nous n’avons pas prévu de rester visiter la ville.

Wellington by night

Wellington by night

Une fois le van récupéré, nous partons direction l’Evans car Marina, notre prochain air de camping gratuit situé au cœur de la ville. Le parking est très grand et c’est encore une fois une surprise de voir un espace pareil gratuit à la disposition des voyageurs, non loin de la mer dans un quartier résidentiel plutôt huppé.

Comme d’habitude avec les centres villes se pose le problème… des toilettes ! J’ai d’ailleurs oublié cette précision dans mes récits concernant ce point. Les spots de camping gratuits sont pour la plupart réservés aux véhicules autonomes, appelés « self-contained » autrement dit aux véhicules qui disposent de toilettes à bord pour justement palier à ce problème. Notre van est homologué « self-contained », nous avons le petit macaron qui nous permet de s’arrêter sur ces airs, mais les toilettes sont en fait un caisson en plastique portatif.

Toilette portable

Toilette portable

Il faut donc se trimballer avec ça sous le bras dans un coin tranquille (dans un endroit sans arbre… ou encore comme ici au milieu de la ville… vous m’avez bien compris…) mais surtout le laver… Très honnêtement notre toilette est flambant neuf et je doute que des personnes l’ont déjà utilisé un jour. C’est à peine si le gars de l’agence nous a expliqué son fonctionnement le jour du départ.

Alors en tout bon self-contained que nous sommes, se pose encore cette question récurrente du petit coin. Ceux à proximité sont ouverts de 8h30 à 17h et il est quasiment 19h, youpi !
Grâce à l’application campermate, je vois qu’il y en a d’autres à la Hawa beach à 10 minutes de marche en bordure de plage. Ils sont ouverts de 7h à 21h… il faudra donc encore une fois composer (ce qui pour Noélia signifie ne plus boire et manger pour éviter d’avoir envie !)…
Pour ceux qui voyagent en été, sachez qu’il y a des douches fermées et gratuites dans ce bungalow de plage :)

Une fois n’est pas coutume la nuit a été pluvieuse mais pas fraîche. Noélia a laissé de côté sa tenue de ski pour la nuit et j’ai même eu chaud !
Après le passage attendu aux toilettes de la plage à 7h, nous prenons la route vers le nord dans l’idée (espoir quand tu nous tiens) d’aller au Tongario pour y faire l’Alpine Crossing, la marche d’une journée la plus populaire du pays (8h au milieu des volcans).

Après un passage à l’agence Juicy pour récupérer le matériel manquant pour ce nouveau van, nous prenons la route. Après plusieurs kilomètres on se dit qu’il nous manque quelque chose… et oui : les moutons ! Depuis notre arrivée sur l’île du nord on constate qu’ils sont moins présents sur cette partie du pays au profit des vaches. Bonne surprise également avec le prix de l’essence qui semble nettement plus bas (1,65 NZ$ en moyenne) alors que l’on a payé plus de 2 NZ $ le litre à Wanaka par exemple.

Nous nous arrêtons au centre d’infos de Taihape pour demander des infos sur le Tongario. J’avoue que je connais déjà la réponse mais on y croit…
Verdict : pluie, tempête et neige. J’avoue que même en essayant d’être positive je ressens de la déception car cette marche était également une de mes incontournables. En même temps, à cette période il ne fallait pas s’attendre au miracle. On trace alors direction le lac Taupo.

Au fur et à mesure que nous avançons, le paysage devient lunaire sous l’orage et la brume. Puis l’on arrive sur Desert road qui nous plonge comme son nom l’indique dans un désert qui est aussi un terrain militaire où il y a des essais d’armes et de bombes. La pluie frappe le pare-brise d’une rare violence…

Desert road

Desert road

Nous arrivons de nuit à Tokaanu, au carpark de la marina. L’air est gratuite et les toilettes sont ouvertes toute la nuit !

Le lendemain, nous prenons la route pour le Lac Taupo, plus grand lac de Nouvelle-Zélande, qui se loge dans la caldeira du volcan Taupo.
Pour ne rien changer, on fait la route sous des trombes d’eau. Entre deux averses, j’arrive à prendre une photo.

Lac Taupo

Lac Taupo

Non loin du lac, j’avais entendu parler des Huka Falls, d’impressionnantes chutes d’eau. Il y a une marche pour les rejoindre, mais en cas d’intempéries, il est mieux de se garer directement au parking et de les rejoindre à 100m.
Une fois encore, j’y vais uniquement accompagné de Thomas, Noélia étant saturée par la pluie. Dommage pour elle : les chutes sont impressionnantes ! En une seconde, c’est pas moins de 200 000 litres d’eau qui sont projetés, ce qui permet de remplir en 1 minute 5 bassins olympiques !
L’eau est d’un bleu incroyable et par sa force creuse peu à peu la vallée. Les panneaux explicatifs nous dit même que bientôt, le point de vue d’où l’on prend les photos n’existera plus.

Huka Falls

Huka Falls

Depuis les chutes il est possible de rejoindre à pied en 1h le Spa Park pour y voir les hot springs, sources d’eaux chaudes naturelles. Nous préférons y aller en voiture, vu les trombes d’eau que l’on prend sur la tête.
Ces petits bassins naturels se trouvent sous un pont et l’eau est agréablement chaude.
Toute l’activité volcanique sur l’île permet ces nombreuses piscines naturelles dont la température peut aller jusque 41 °C.
Le temps extérieur ne nous donne pas la motivation d’y faire un plouf alors ça sera uniquement trempage de pied.
Bon à savoir : sur le parking il y a une fontaine d’eau potable et des toilettes :)

L’apparition du soleil nous invite à faire un pique nique au bord du lac Taupo avec une jolie vue sur les cygnes noirs.

Après le lac Taupo nous partons pour rejoindre un camping proche de Waiotapu, un site géothermique que l’on souhaite visiter le lendemain.

En chemin nous nous arrêtons aux Aratiatia Rapids qui est un peu décevant. Pour des rapides, en saison où il ne fait que pleuvoir, il manque étrangement d’eau. Vues les traces de part et d’autres de la roche noir, il doit sûrement y avoir plus d’eau à certains moments.

On s’arrête au camping Waiteke Valley Thermal Pool trouvé sur mon application Campermate.
L’emplacement sans électricité est à 22 NZ$ par personne, sans wifi, une cuisine sommaire et des salles de bain ok. Mais le plus ici c’est les 5 piscines d’eaux chaudes où l’on peut se baigner ! De l’eau entre 37°C et 41°C : un régal ! Même sous la pluie, on ne se fait pas prier pour savourer la baignade. Je recommande hautement ce camping qui fait partie des moins chers pour les piscines thermales.
Puis après le traditionnel plat de pâtes, on fonce dormir détendu par ce passage dans les eaux chaudes fumantes.

Waiteke Valley Thermal Pool

Waiteke Valley Thermal Pool

Le programme de la journée suivante est la visite du site géothermique de Waiotapu (entrée 29,50 NZ $ avec les 10 % grâce à notre camping). A 20 min au sud de Rotorua, cette zone volcanique naturelle a des milliers d’années et abrite des merveilles naturelles telle la célèbre champagne pool connue dans le monde.
Nous y arrivons de bonne heure et avons la chance de faire la visite du site quasiment seuls et sous le soleil ! Nous évoluons pendant près de 2h à travers ces curiosités toutes aussi impressionnantes les unes que les autres avec les odeurs de soufre et les fumées. J’adore ces phénomènes de la nature, on sent vraiment que l’on vit sur une terre vivante. Mes favoris : la fumante champagne pool et ses couleurs oranges, une piscine d’eau chaude naturelle entre 73°C et 75 °C à la surface et environ 260°C dans ses eaux profondes et le Devil’s bath, un lac d’un vert éclatant en raison du soufre en suspension.

Champagne Pool

Champagne Pool

Devil's bath

Devil’s bath

Autre attraction phare, Lady Knox Geyser qui jaillit tous les jours à 10h15 (par ajout de savon) ou encore les mud pools, des piscines de boue agitées en permanence par des bouillonnements.

Pour la suite de l’aventure, nous partons vers Rotorua !

Vidéo du roadtrip :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *